Les connexions réseau sans fil pourraient offrir des solutions commercialisables à la demande pour prendre en charge certains usages ou scénarios métier spécifiques. Par exemple, une voiture autonome aurait besoin d’une tranche de réseau pour les connexions extrêmement rapides à latence faible afin de pouvoir se déplacer en temps réel. Néanmoins, pour un appareil électroménager, une connexion bas débit plus économe en énergie suffirait parce qu’elle n’aurait pas absolument besoin de performances élevées. Les objets connectés n'utiliseraient que des connexions sécurisées réservées aux données.
Je trouvais cet article intéressant jusqu’à tomber sur le point parlant de la comptabilité. Vous préconisez de faire une formation d’expert-comptable qui je le rappelle est un doctorat. Etant moi même de la profession, j’avoue ne pas comprendre ce point. Les études sont ardus mais heureusement après 8 ans d’études après le bac, le salaire est nettement au dessus de 2 000 € par mois et s’effectue principalement en cabinet comptable. Le fait d’avoir obtenu un doctorat, de créer une société sans oublier l’inscription à l’ordre est quand même une tâche difficile que réussissent seulement un peu plus de 1000 personnes par an (source : Ordre des Experts-Comptables).
Les services sans fil 5G fixes à haut débit fournissent un accès à Internet sans câble jusqu'au domicile des particuliers et aux locaux des entreprises. Dans ce cas, les opérateurs réseau déploient leurs équipements NR dans de petits sites cellulaires à proximité des bâtiments où un récepteur placé sur le toit ou le rebord d'une fenêtre reçoit et amplifie le signal. Pour les opérateurs, les services fixes à haut débit devraient réduire les coûts de livraison des services haut débit aux particuliers et aux entreprises puisque cette méthode rend superflu le déploiement de la fibre optique jusqu'à chaque bâtiment. Il suffira à la place d'installer des câbles de fibre optique jusqu'aux sites cellulaires : les clients recevront les services haut débit via des modems sans fil placés à leur domicile ou dans leurs locaux.
Les "millennials" vivent en entreprise souvent dans une transition espérée avant l'avènement de ce "nouveau monde", sans connaître la réalité très glaciale de l'entreprenariat, dans laquelle la plupart des start-up échouent rapidement, où le régime de la précarité prévaut et ou la pression horaire est exercée par le fait de l'obligation rapide de résultats.
Ce qui est intéressant c'est cette nouvelle façon de voir la vie professionnelle et la vie tout simplement. J'ai vite compris que je n'aurais plus jamais à rendre de compte à un patron, a me mettre une pression monstre pour faire mes preuve dans l'espoir d'avoir un CDI ou un poste à responsabilité. J'ai choisi la liberté et le dépassement de soi. J'ai vu dans cette activité une possibilité de réussir sans passer par le système habituel professionnel, qui écrase et stress les gens, ce système qui ne me correspond pas du tout. En partant de rien et en ayant besoin d'un peu d'argent pour survivre, je suis aujourd'hui en train de courir vers mes rêves les plus fou, car je sais que si je me donne les moyens c'est possible et à portée de mains.
×